Zoom-elec.com - Schema-electrique.net
Norme électrique NF C 15-100 actualisée
Vous réalisez vos travaux d'installation électrique ! 
Normes, Schémas, Plans, Techniques... Zoom-Elec
Traduction - Translate

La mise à la terre d'une installation électrique

Comment réaliser une mise à la terre de maison, appartement ou studio ?

- norme et définition : la mise à la terre

- quelle structure métallique raccorder ?

- section de fil, câble et câblette

- liaison équipotentielle principale - LEP

- liaison équipotentielle salle de bain, supplémentaire - LES ou local - LEL

  • norme et définition : la mise à la terre
  • quelle structure métallique raccorder ?

   section de fil, câble et câblette

  • liaison équipotentielle principale - LEP
  • liaison équipotentielle salle de bain, supplémentaire - LES ou local - LEL
La mise à la terre
Mise à la terre

Electricité, norme de mise à la terre obligatoire

La norme électrique NF C 15-100 précise que la prise de terre et la mise à la terre sont obligatoires aussi bien dans le cadre d'une création, d'une mise en conformité, que d'une mise en sécurité d'installation électrique.


Elle prévoit que l'ensemble de l'installation électrique ainsi que certains éléments pouvant devenir accidentellement conducteurs d'électricité soient raccordé à la terre.


 Une mise à la terre a pour but de garantir un cheminement de courant de défaut d'isolement qui sera détecté par le dispositif différentiel associé au circuit concerné et qui déclenchera automatiquement pour couper le courant.


Elle prévoit :



  • Des conducteurs de terre ou de protection associés aux différents circuits de l'installation électrique.

Comment réaliser une liason équipotentielle principale ou LEP
  • Eau
  • Eau chaude sanitaire
  • Départ et retour chauffage
  • Eaux usées
  • Gaz
  • Gaines ou tresses des câbles de communications
  • Eléments métalliques de la construction

(poutrelles métalliques, fer à béton lorsque cela est possible etc...)

 

La liaison équipotentielle principale

Norme d'une liason équipotentielle de salle de bain
  • Canalisations métalliques

       - Eau froide

       - Eau chaude

       - Vidange

       - Chauffage

       - Gaz

  • Corps des équipements sanitaires métalliques
  • Huisseries de portes et de fenêtres métalliques
  • Armatures du sol et autres éléments conducteurs accessibles
  • Conducteurs de protection

 

La liaison équipotentielle supplémentaire

 

Électricité, mise à la terre obligatoire

Lorsqu'un appartement d'immeuble collectif n'a pas encore de liaison à la terre, il y a lieu de réaliser une liaison équipotentielle locale dans la cuisine en prenant en compte les mêmes points que dans une salle de bain où salle d'eau.

Mise à la terre d'une maison, appartement ou studio

  Dans toute maison, appartement ou studio, la mise à la terre garantie un cheminement de courant de défaut d'isolement vers la terre.


  Vue d'ensemble :


  • Prise de terre
  • Conducteur principal de terre
  • Barrette de mesure ou de coupure (haute ou basse)
  • Borne principale de terre (peut être regroupée avec la barrette de mesure si les connexions sont individuelles)
  • Liaison équipotentielle principale
  • Conducteur principal de protection
  • Répartiteur de terre
  • Conducteurs de protection associés aux différents circuits de l'installation électrique
  • Liaison de terre du coffret de communication
  • Liaison équipotentielle supplémentaire LES
Comment réaliser une mise à la terre aux normes ? Conducteurs de protection Liaison de terre du coffret de communication Répartiteur de terre Liaison équipotentielle salle de bain Borne principale de terre Conducteur principal de protection Conducteur principal de protection Liaison équipotentielle principale Barrette de mesure ou de coupure de terre Conducteur principal de terre Prise de terre par boucle à fond de fouille Prise de terre en fond de tranchée Prise de terre par piquet de terre

La mise à la terre


Informations complémentaires par survol ou clic des éléments de mise à la terre

Conducteurs

de protection associés

aux différents circuits de

l'installation électrique

Liaison de terre du coffret

de communication

Répartiteur de terre

Conducteur principal

de protection

Borne principale

de terre

Liaison équipotentielle principale

Liaison équipotentielle supplémentaire

Barrette de mesure

ou de coupure

Conducteur

principal de terre

Prise de terre par

boucle à fond de fouille

Prise de terre par

tranchée horizontale

Prise de terre par

piquet vertical

La prise de terre

En cas de présence d'équipement nécessitant un conducteur de terre fonctionnel, celui-ci devra être repéré par une autre couleur que vert/jaune et raccordé à la borne principale de terre.

Comment faire la mise à la terre ?
Section des fils, câble et câblette

Tous les conducteurs de protection doivent être de couleur vert jaune hormis la câblette de terre.


La mise à la terre commence au niveau de la borne de terre qui sera branchée à la barrette de mesure ou de coupure avant d'être raccordé au répartiteur de terre du tableau électrique par le conducteur principal de protection.


La section de ce conducteur dépend de la section d'alimentation générale de l'installation :

  • alimentation générale de section 10 mm² = conducteur principal de protection en 10 mm²

 

  • alimentation générale de section > à 10 mm² = conducteur principal de protection en 16 mm²
Mise à la terre d'une maison

Le conducteur de la liaison équipotentielle principale et éléments métalliques de la construction sera de section équivalente à la moitié de la section du conducteur de protection de l'installation électrique avec un minimum de 6 mm² et un maximum de 25 mm².


Les conducteurs de protection des différents circuits de l'installation électrique auront une section équivalente aux conducteurs actifs du circuit distribué.


Le conducteur de la liaison équipotentielle supplémentaire doit être de section :

  • 2,5 mm² s'il est protégé mécaniquement

 

  • 4 mm² si celui-ci est fixé sans protection mécanique

La terre du coffret de communication (VDI) sera distribuée en section 6 mm² d'une longueur si possible inférieure à 50 cm.

Comment faire une mise à la terre ?

Couleur et section des conducteurs d'une mise à la terre


La prise de terre
  • Un conducteur de terre peut être commun à plusieurs circuits si sa section est au minimum égale au plus gros des conducteurs de ces circuits

  • Tous les circuits d'une installation électrique doivent comporter un conducteur de terre distribué même s'il est laissé en attente dans la boîte de connexion d'équipement de classe II

  • Les raccordements des conducteurs de protection doivent être connectés individuellement pour éviter toute déconnexion malencontreuse et doivent pouvoir être déconnectés seulement avec l'aide d'un outil.
Raccordement des fils de terre au tableau électrique
Branchement des fils de terre

Comment réaliser une liaison équipotentielle principale ?

Une mise à la terre comprendra une liaison équipotentielle principale reliant, à leurs pénétrations dans le bâtiment, les canalisations conductrices et les éléments métalliques de la construction à la terre.


Tel que :


  • Eau
  • Eau chaude sanitaire
  • Départ et retour chauffage
  • Eaux usées
  • Gaz
  • Gaines ou tresses des câbles VDI (Voix, Données, Images)
  • Eléments métalliques de la construction (poutrelle métallique, fer à béton lorsque cela est possible etc...)

Sa section doit être au moins équivalente à la moitié de la section du conducteur de protection de l'installation électrique avec un minimum de 6 mm² et un maximum de 25 mm².

Norme de mise à la terre des structures métalliques

La liaison équipotentielle principale - LEP,


Norme de mise à la terre des structures métalliques


Comment faire ou réaliser une mise à la terre ?
Fil de terre

Il est conseillé de raccorder les rails placo par partie assemblée en monobloc ainsi que les isolations de toiture dite multicouche, mince ou thermo-réflecteur. (permet la limitation d'effet de blindage électromagnétique et d'émission de CEM)

Comment installer une liaison équipotentielle de salle de bain ?

La liaison équipotentielle supplémentaire LES ou local LEL sera raccordée entre les éléments conducteurs de salle de bain et salle d'eau.


La norme électrique NF C 15-100 donne 3 solutions pour réaliser cette liaison équipotentielle :


  • Raccordée directement depuis un tableau électrique, coffret de distribution ou de répartition puis câblée et branchée de proche en proche dans le local concerné (locaux d'habitation),

  • Raccordée depuis une boîte de dérivation ou de connexion dédiée à la totalité des circuits concernés par le local et implanté dans celui-ci ou dans un local adjacent sur une paroi commune,

  • Mixte en combinant les 2 précédentes solutions.

Sous toute réserve et déconseillé :

la norme autorise néanmoins à ce que la liaison équipotentielle supplémentaire soit raccordée depuis un conducteur de protection cuivre relatif à un circuit distribué ayant, au minimum, une section de 2,5 mm².

 Sont compris :


  • Les canalisations métalliques

       Eau froide

       Eau chaude

       Vidange

       Chauffage

       Gaz

(si certains équipements ne peuvent être raccordés directement dans le local, il est toléré de les raccorder au plus près dans la pièce voisine)

  • Les corps des équipements sanitaires métalliques
  • Les huisseries de portes et de fenêtres métalliques
  • Les armatures du sol et autres éléments conducteurs accessibles
  • Les conducteurs de protection
Ces connexions seront de préférences soudées, éventuellement raccordées avec des bornes ou colliers spécifiques.
Collier de mise à la terre

Ces connexions seront de préférences soudées,

éventuellement raccordées avec des bornes ou colliers spécifiques.

Liaison équipotentielle de salle de bain

Liaison équipotentielle d'une salle de bain


Un conducteur de liaison équipotentielle supplémentaire peut avoir une section de 2,5 mm² s'il est protégé mécaniquement (gaine, moulure...). Lorsqu'il est fixé directement, il ne peut être d'une section inférieure à 4 mm².


Une huisserie métallique ne peut être considérée comme conducteur d'une liaison équipotentielle locale.


Il n'est pas demandé par la norme électrique de raccorder à la liaison équipotentielle supplémentaire différents points :


  • Equipements électriques de classe II (leurs circuits d'alimentation doivent comporter un conducteur de protection laissé en attente)
  • Huisseries des fenêtres et portes métalliques des logements à ossature bois
  • Radiateurs (muni ou non de résistance) distribués en eau chaude par des canalisations isolantes
  • Portes serviettes métalliques non chauffants
  • Robinets alimentés par des canalisations isolantes
  • Bondes et siphons métalliques si leur vidange ne le sont pas (liaison conseillé laissé en attente)
  • Parois de douches
  • Ossatures de portes coulissantes
  • Grilles d'aération métalliques
  • Bouches de ventilation métalliques si leurs conduits et accessoires ne le sont pas
  • Equipements conducteurs de petite dimension ne pouvant détenir un courant à risque

Les baignoires et receveurs de douche ainsi que les huisseries de porte et de fenêtre métallique peuvent ne pas être raccordés à la liaison équipotentielle supplémentaire ou locale lorsque :


  • la continuité électrique est au plus égale à 2 ohms entre celui-ci et un élément conducteur relié à la LES,

ou

  • la résistance d’isolement est au moins égale à 500 000 ohms entre celui-ci et un élément conducteur relié à la LES.

Si aucun des éléments énumérés n'est à raccorder à la liaison équipotentielle supplémentaire du fait de leurs non-existences ou de leurs non-conductivités, il est conseillé de la laisser en attente, si possible à plusieurs endroits, en vue de futures modifications d'implantation et/ou de changement d'équipements.


Lorsqu'un appartement d'immeuble collectif n'a pas encore de liaison à la terre, il y a lieu de réaliser une liaison équipotentielle locale supplémentaire dans la cuisine en prenant en compte les mêmes points que dans une salle de bain ou salle d'eau.

Test de la mise à la terre

Après avoir réalisé votre mise à la terre, il est impératif de vérifier la continuité des conducteurs de protection et des liaisons équipotentielles supplémentaires et principales éventuelles.

Elles doivent être testées avec un ohmétre et leur continuité doit être inférieure ou égale à 2 ohms.

Offrir votre soutien !
Recherche